André-Philippe Côté : Mettre le doigt sur le bobo

À propos du bédéiste

 André-Philippe Côté est caricaturiste éditorialiste au quotidien Le Soleil de Québec depuis 1997. Il a débuté par des illustrations fantastiques (Solaris, Nuit Blanche), des BD pour la jeunesse (Le Soleil, 1984‑1999) et des BD dans la revue humoristique Safarir (1987‑1997) : Baptiste, le clochard philosophe, ainsi que les rubriques Les choses qu’on entend dire et Safarir jaune. Côté a publié six albums de BD de la série Baptiste (Éditions Falardeau et Soulières Éditeur) ainsi que des œuvres plus avant-gardistes, telles que Castello (Falardeau, 1993), et un recueil de BD fantastique, La Voyante (Falardeau, 1994), avec les dessins de Jean-François Bergeron. Par ailleurs, un recueil de ses meilleures caricatures est publié chaque année depuis 1998 (De tous les Côté, Les Éditions La Presse). Son album Victor et Rivière (Soulières Éditeur, 1998; Éditions Trois‑Pistoles, 2001) remporte le prix de l’ICQ (Institut canadien de Québec).

Explorant l’écriture de scénario multimédia, Côté signe deux histoires à suspense en collaboration avec Djief (Jean-François Bergeron) : L’oreille coupée (2000) et Poil de carotte (2001), disponibles en téléchargement libre. Il réalise 30 petits dessins animés 3D à partir de Baptiste (Radio‑Canada, 2001).

Il raconte son métier dans Écrire de la caricature et de la bande dessinée (avec Gilles Perron, Éditions Trois‑Pistoles, 2003). En mai 2003, il gagne le premier prix du concours de caricatures de l’Université de Berkeley. Il publie chez Casterman trois bandes dessinées mettant en scène son psy déjanté, le docteur Smog : Psychoses et Cie : Le docteur Smog à votre écoute (2005), Tous fous : Le docteur Smog craque! (2006). En 2017, il signe le scénario d’Automne rouge (La Pastèque) sur des dessins de Richard Vallerand. Ses illustrations en couleur paraissent dans le cahier spécial « Mots de la francophonie » des éditions 2006 et 2010 du Petit Larousse. Depuis 2003, ses caricatures dans  Le Soleil sont souvent reprises par le Courrier international, ainsi que les quotidiens français Le Monde, Nice‑Matin et Ouest‑France. Entre 2007 et 2017, il collabore à L’actualité comme dessinateur d’humour.

Trois expositions ont présenté son œuvre de caricaturiste : APCôté – Du bon Côté, en 2003, à la Maison Hamel‑Bruneau, La tête de tous les Côté, en 2005, au Salon international du livre de Québec, et APCôté – Un certain Côté de Québec, en 2007, à la bibliothèque Paul‑Aimé‑Paiement, à Charlesbourg. Depuis 2016, il expose ses œuvres acryliques à la galerie AMF, à Québec.

André-Philippe Côté
Photo : Patrice Laroche

André-Philippe Côté : Mettre le doigt sur le bobo

Définition de l’expression

Mettre le doigt sur le bobo

Trouver la cause du problème.

La langue par la bande

Par l’entremise du projet La langue par la bande, le Trésor de la langue française au Québec a rassemblé une vingtaine d’artistes de la bande dessinée d’ici afin de mettre en valeur l’inventivité du français québécois.

C’est avec brio que nos bédéistes ont relevé l’audacieux défi d’illustrer des expressions et locutions quotidiennes tirées du Dictionnaire historique du français québécois. Parfois poétique et souvent humoristique, le regard de chaque artiste révèle à la fois une dimension culturelle et une interprétation toute personnelle de notre langue imagée.

À travers la planche ou la bande, les sens littéral et figuré s’entremêlent parfois jusqu’à attribuer une nouvelle interprétation, toute personnelle, des expressions mises en images.

Pour redécouvrir avec plaisir des québécismes familiers, entrez dans l’imaginaire ludique de ces incontournables du neuvième art québécois et laissez-vous charmer par leurs œuvres inspirées de la langue!