Christian Quesnel : Changer quatre trente sous pour une piastre

À propos du bédéiste

Auteur de bande dessinée, Christian Quesnel a remporté le Prix du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) à trois reprises. En 2009, il inaugure le studio du CALQ à Londres et devient du même coup le premier artiste de bande dessinée dans l’histoire de l’organisme à y être accueilli en résidence. Il remporte ensuite plusieurs prix pour divers albums et effectue en 2018 une autre résidence à l’Oberpfälzer Künstlerhaus, un centre culturel situé en Bavière. En 2019, son album Félix Leclerc : l’alouette en liberté (Éditions de l’Homme) reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année. En 2021, Vous avez détruit la beauté du monde (Moelle graphik) remporte le Bédéis Causa du meilleur album de langue française publié au Québec, soit le Grand Prix de la Ville de Québec, remis par Québec BD, et est finaliste au Prix des libraires du Québec. Plus récemment, Mégantic, un train dans la nuit (Écosociété), a été sélectionné comme finaliste au prix Éco‑Fauve Raja du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, au Prix des libraires du Québec 2022 et au Prix BD des collégiens.

Sa pratique artistique s’inspire surtout de l’histoire et tend vers des explorations narrative et temporelle au sein du dispositif de la bande dessinée. Il détient une maîtrise en Muséologie et pratiques des arts (bande dessinée) de l’Université du Québec en Outaouais, où il est actuellement doctorant.

Christian Quesnel
Photo : Isabelle Aubin

 

changer quatre trente sous pour une piastre

Définition de l’expression

Changer quatre trente sous pour une piastre

Faire une transaction inutile, qui ne rapporte aucun profit; ne pas gagner au change.

La langue par la bande

Par l’entremise du projet La langue par la bande, le Trésor de la langue française au Québec a rassemblé une vingtaine d’artistes de la bande dessinée d’ici afin de mettre en valeur l’inventivité du français québécois.

C’est avec brio que nos bédéistes ont relevé l’audacieux défi d’illustrer des expressions et locutions quotidiennes tirées du Dictionnaire historique du français québécois. Parfois poétique et souvent humoristique, le regard de chaque artiste révèle à la fois une dimension culturelle et une interprétation toute personnelle de notre langue imagée.

À travers la planche ou la bande, les sens littéral et figuré s’entremêlent parfois jusqu’à attribuer une nouvelle interprétation, toute personnelle, des expressions mises en images.

Pour redécouvrir avec plaisir des québécismes familiers, entrez dans l’imaginaire ludique de ces incontournables du neuvième art québécois et laissez-vous charmer par leurs œuvres inspirées de la langue!