Jean-Philippe Morin : Parler dans le casque

À propos du bédéiste

Jean-Philippe Morin commence son aventure dans le monde de la bande dessinée en 1993, lorsqu’il publie Barnabé et compagnie aux Éditions Studio Montag. Au cours de cette même année, il remporte le prix Espoir québécois lors du 6e Festival de la bande dessinée francophone de Québec. Au fil des ans, il illustre différentes chroniques et séries dans les magazines Safarir, Spirou, Pignouf et Délire. Ses albums sont publiés au Québec comme en Europe, entre autres, chez Vents d’Ouest, Glénat, Albin Michel, Sarbacane ainsi que Michel Quintin.

Jean-Philippe Morin
Photo : Jean-Philippe Morin

Jean-Philippe Morin : Parler dans le casque
Scénario : Cédric Asna
Dessin et couleur : Jean-Philippe Morin

Définition de l’expression

Parler (à quelqu’un) dans le casque

Faire des reproches à quelqu’un, lui adresser une vive réprimande pour exprimer son mécontentement; lui dire sans ménagement ce qu’on pense de lui.

La langue par la bande

Par l’entremise du projet La langue par la bande, le Trésor de la langue française au Québec a rassemblé une vingtaine d’artistes de la bande dessinée d’ici afin de mettre en valeur l’inventivité du français québécois.

C’est avec brio que nos bédéistes ont relevé l’audacieux défi d’illustrer des expressions et locutions quotidiennes tirées du Dictionnaire historique du français québécois. Parfois poétique et souvent humoristique, le regard de chaque artiste révèle à la fois une dimension culturelle et une interprétation toute personnelle de notre langue imagée.

À travers la planche ou la bande, les sens littéral et figuré s’entremêlent parfois jusqu’à attribuer une nouvelle interprétation, toute personnelle, des expressions mises en images.

Pour redécouvrir avec plaisir des québécismes familiers, entrez dans l’imaginaire ludique de ces incontournables du neuvième art québécois et laissez-vous charmer par leurs œuvres inspirées de la langue!