Marguerite Sauvage : L’argent ne pousse pas dans les arbres

À propos de la bédéiste

Illustratrice et scénariste française, Marguerite Sauvage s’établit à Montréal en 2014 après avoir vécu à Paris, puis à Sydney, en Australie. Elle exerce d’abord en tant qu’illustratrice dans les domaines de la presse, de l’édition et de la publicité, puis rejoint l’industrie de l’animation et du jeu vidéo en tant que conceptrice et scénariste indépendante. En 2008, elle créée la série Les Aventures culturelles de Monsieur Loutre, diffusée par la chaîne France 3. La même année, elle lance le blogue Les Madeleines de Mady, publié en deux volumes chez Delcourt. Elle illustre également chez Fluide Glacial les deux volumes de Et toi, quand est-ce que tu t'y mets?, avec Véronique Cazot au scénario, ainsi que l’album jeunesse Alice et Valentine. En 2014, Marguerite Sauvage entre dans le monde des comics américains et travaille en tant qu’artiste et scénariste sur des titres comme Faith, Wonder Woman, Spiderman, Batman, Harley Quinn ou Bombshells. Elle a été en lice aux prix Eisner, Joe‑Shuster et GLAAD Media en 2017, et au prix Russ‑Manning en 2016.

Marguerite Sauvage
Photo : Marguerite Sauvage

Marguerite Sauvage : L'argent ne pousse pas dans les arbres

Définition de l’expression

L’argent ne pousse pas dans les arbres

(Proverbe) L’argent se fait rare, il ne se gagne pas sans peine; l’argent vient nécessairement de quelque part.

La langue par la bande

Par l’entremise du projet La langue par la bande, le Trésor de la langue française au Québec a rassemblé une vingtaine d’artistes de la bande dessinée d’ici afin de mettre en valeur l’inventivité du français québécois.

C’est avec brio que nos bédéistes ont relevé l’audacieux défi d’illustrer des expressions et locutions quotidiennes tirées du Dictionnaire historique du français québécois. Parfois poétique et souvent humoristique, le regard de chaque artiste révèle à la fois une dimension culturelle et une interprétation toute personnelle de notre langue imagée.

À travers la planche ou la bande, les sens littéral et figuré s’entremêlent parfois jusqu’à attribuer une nouvelle interprétation, toute personnelle, des expressions mises en images.

Pour redécouvrir avec plaisir des québécismes familiers, entrez dans l’imaginaire ludique de ces incontournables du neuvième art québécois et laissez-vous charmer par leurs œuvres inspirées de la langue!