Richard Suicide : Tourner sur un dix cennes

À propos du bédéiste

Richard Suicide (pseudonyme de Richard Beaulieu), né en 1961, est auteur de bandes dessinées, illustrateur et peintre. Il est connu des amateurs de bandes dessinées de la contre‑culture pour la publication de plusieurs fanzines et minicomics depuis les années 1990, ainsi que pour une multitude de publications dans des revues et des compilations (Compil 2000, Mactintac, Le Cyclope, etc.). Parfois connu sous le nom de William Parano, et dernièrement sous celui de Richard Écrapou (pour les publications jeunesse), il se rattache à la Montreal Comix Scene, un des mouvements importants de la bande dessinée québécoise au courant des années 1990.

Richard Suicide Beaulieu
Photo : Richard Suicide
Albums signés Richard Suicide

L’os qui pute, autoédition, 2015.

Chroniques du Centre‑Sud, Pow Pow, 2014.

My life as a foot, Conundrum Press, 2007.

Gonades cosmiques, Zone Convective, 1997.

Bordel de fin de siècle, Trait indélébile, 1989.

Albums signés Richard Écrapou (illustration jeunesse)

Méchant Far-West, t. 1, Monsieur Ed, 2016.

L’attaque de la noirceur, Les 400 coups, 2018.

Méchant Far‑West, t. 2, Monsieur Ed, 2019.

Petit François, série, Fonfon, 2020.

bédé_Richard Beaulieu_virer sur un dix cenne

Définition de l’expression

Tourner sur un dix cennes

Effectuer un virage avec facilité, avec dextérité, malgré la taille du véhicule.

La langue par la bande

Par l’entremise du projet La langue par la bande, le Trésor de la langue française au Québec a rassemblé une vingtaine d’artistes de la bande dessinée d’ici afin de mettre en valeur l’inventivité du français québécois.

C’est avec brio que nos bédéistes ont relevé l’audacieux défi d’illustrer des expressions et locutions quotidiennes tirées du Dictionnaire historique du français québécois. Parfois poétique et souvent humoristique, le regard de chaque artiste révèle à la fois une dimension culturelle et une interprétation toute personnelle de notre langue imagée.

À travers la planche ou la bande, les sens littéral et figuré s’entremêlent parfois jusqu’à attribuer une nouvelle interprétation, toute personnelle, des expressions mises en images.

Pour redécouvrir avec plaisir des québécismes familiers, entrez dans l’imaginaire ludique de ces incontournables du neuvième art québécois et laissez-vous charmer par leurs œuvres inspirées de la langue!