Saviez-vous que...

Le mot barachois apparaît dans des dizaines de toponymes au Québec?

Un mot de la mer

Bar à quoi? Barachois! Est-ce un nouveau type de bar? une nouvelle invention? un nouveau mot? La réponse à toutes ces questions est « non ». Vous avez peut-être entendu ce mot si vous avez voyagé en Gaspésie, sans toutefois savoir exactement de quoi il s’agissait. Alors, partons et élargissons nos horizons… maritimes!

C’est quoi, un barachois?

Pour dire les choses simplement, un barachois, c’est une étendue d’eau naturelle peu profonde, séparée de la mer par une barre de sable et de gravier qui permet toutefois la circulation de l’eau. On parle ici de barachois lagunaire, synonyme de lagune.

Cette réalité géographique a été décrite dès 1672 par l’explorateur français Nicolas Denys, même si le mot barachois n’était pas encore utilisé pour la nommer. Ce type de lagune est bien connu des habitants des régions du golfe du Saint-Laurent. Le nom barachois apparaît ainsi dans plusieurs toponymes (noms de lieux), entre autres en Gaspésie, où on retrouve les barachois de Malbaie, de Carleton, de Paspébiac, et même un village nommé simplement Barachois, et aux îles de la Madeleine, où Le Grand Barachois et Le Petit Barachois désignent des lagunes.

Longtemps, les pêcheurs ont utilisé les barachois pour y abriter leurs petites embarcations à marée basse. De nos jours, les barachois sont surtout reconnus pour leur importance écologique. En effet, ce sont de véritables pouponnières pour les poissons et un lieu refuge pour les oiseaux qui y nichent lors de leurs haltes migratoires.

Coucher de soleil sur un barachois
Tiré de Coucher de soleil sur un barachois, par A. Armitage, 2017, Pixabay. (https://pixabay.com/fr/photos/le-coucher-du-soleil-grand-barachois-2016842/).

Un mot qui a beaucoup voyagé

Malgré sa sonorité très française, le mot barachois n’a pas débarqué au Canada avec les premiers colons français. Champlain et Cartier utilisaient plutôt l’expression havre (ou hable) de barre qui signifie « port naturel protégé par une barre » – on parle ici d’une barre de sable, bien sûr!

Plusieurs hypothèses ont été proposées pour expliquer l’origine de barachois. L’une d’entre elles avance que barachois viendrait de barre à choir, puisque les pêcheurs y laissaient choir leurs embarcations pour les mettre à l’abri. Cette hypothèse largement diffusée, qui relève de l’étymologie populaire, a depuis été rejetée. Une autre hypothèse, également infondée, propose comme origine de barachois l’expression barre à échouer (ou barre échouée), dont l’évolution dans la prononciation aurait donné barachois.

Alors, qu’en est-il vraiment? En fait, barachois serait d’origine basque. On sait que dès le XVIe siècle, les Basques venaient pêcher la morue et chasser la baleine dans le golfe du Saint-Laurent. De nombreux toponymes le long de ce grand fleuve et à Terre-Neuve témoignent encore de leur présence. Barachois viendrait ainsi du basque barratxoa, qui signifie « petite barre ». Ce mot basque aurait été adopté par les Français, qui l’ont peu à peu « francisé » en adaptant sa prononciation et sa graphie; le mot a en effet connu plusieurs graphies, dont barachoa, barrachoua, barachoy, barrachoix, pour se fixer vers 1720 dans sa forme actuelle, barachois.

Grand voyageur, ce mot s’est répandu dans les anciennes colonies françaises, transporté par les marins et les navigateurs, du Canada jusque dans l’océan Indien. On le trouve maintenant à Madagascar, à la Réunion, aux Seychelles et à l’île Maurice avec des sens légèrement différents, dont ceux de « petit port naturel » et de « crique peu profonde servant de lieu de débarquement ».

Eh oui, les mots voyagent, par mer et par terre. Au long de son histoire, le français au Québec a puisé dans le vocabulaire maritime des mots étonnants, qui nous charment encore aujourd’hui. Et barachois est une fort belle prise!

 

Regardez l’épisode sur le mot barachois, de la série linguisticomique Dis‑moi pas!? La petite histoire des mots d’ici.

 vignette_barachois_dmp logo_dmp

Pour en découvrir davantage sur le nom barachois, consultez les fiches correspondantes dans la Base de données lexicographiques du Québec (BDLP-Québec).